vendredi 27 avril 2012

Je Vais Mieux



Je crois m'être sortie de cette crise d'anxiété.


Merci à toutes celles qui m'ont encouragée cette semaine. Vous ne pouvez savoir à quel point vous m'avez fait du bien. J'ai conservé vos bons mots dans mon coeur et vous m'avez beaucoup aidée.


Mon beau François d'amour aussi m'a encouragée dans cette crise d'anxiété que j'ai eue et qu'il m'arrive d'avoir de temps en temps. Il m'a dit: "Tu ne laisses pas de trace dans le sable, en ce moment. Laisse-toi porter." 


Si vous connaissez le beau texte DES PAS DANS LE SABLE, vous comprenez la signification de ces paroles. Sinon, voici ce texte que je chéris toujours tendrement, dans mes moments difficiles:




Une nuit, j’ai eu un songe.

Jai rêvé que je marchais le long d’une plage, en
compagnie du Seigneur.

Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres,
toutes les scènes de ma vie.

Jai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque
scène de ma vie, il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher, jusqu’à ce que tous
les jours de ma vie aient défilé devant moi.

Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits, il n’y avait
qu’une seule paire d’empreintes, et cela correspondait
exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse, de plus grande peur
et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé : " Seigneur… tu m’as dit que tu
étais avec moi tous les jours de ma vie et j’ai accepté
de vivre avec Toi. Mais j’ai remarqué que dans les pires
moments de ma vie, il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre que tu m’aies laissé seul
aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. "

Et le Seigneur répondit : " Mon fils, tu m’es tellement
précieux ! Je t’aime ! Je ne t’aurais jamais abandonné,
pas même une seule minute !

Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le
sable, ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien:
c’était moi qui te portais. "




2 commentaires:

Mélanie Allard a dit...

Je suis heureuse que nos mots t'aient aidée dans cette crise d'anxiété. Je te ferais tellement un gros câlin!!! Appelle-moi si tu as besoin de jaser, des fois, ça défoule, et en gardant tout ça en soi, ça empire la situation car ça nous étouffe. En jasant, ça nous fait voir des ouvertures et on respire déjà mieux. On est plusieurs filles qui te supportent, comme amie... bien qu'on se soit connues parce que tu es démo, je te suivais sur ton blog bien avant que tu sois démo. J'ai toujours aimé ton style, et maintenant j'apprécie ta personnalité. J'adore! Asteure, c'est à moi d'être moins intimidée en ta présence. Tu as une force! Peut-être est-elle cachée cette semaine, mais elle reviendra bientôt... : )

florence a dit...

Très beau texte que nous avions choisi pour le baptême de nos filles!!!Bon courage!!

==========================================================